Média : quel est le rôle du citoyen de nos jours ?

Par les réseaux sociaux, il est devenu le garant de l’information. C’est en effet par lui que maintenant les diverses analyses et mises en évidences se font. On peut voir de tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux, mais une chose est sûr, l’information circule bien, trop bien.

Les journalistes tentent pour beaucoup à légitimer leurs travaux de gardiens de l’information. L’État, tente de brider l’information, de surveiller le citoyen parce que de multiplies dérives surviennent. Normal, quand un internaute ne connaît pas son pouvoir, ni son rôle de gardien de l’information, il ne va pas comprendre que le fait de transmettre un fait en l’interprétant de manière erronée, il va indubitablement induire en erreur beaucoup de gens. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé avec Dieudonné, où les internautes ont relayé et interprété des informations à leurs sauces. L’État a brimé, censuré, et les journalistes ont condamné, disséqué, expliqué et transmis les informations erronées des citoyens.

C’est là maintenant que les rôles doivent être mis en évidence :

Le citoyen est garant de l’information car les réseaux et les échangent se font par lui. Il va jusqu’à même contredire les médias et les professeurs, spécialistes et autres personnalités qui n’ont dès lors jamais été mis en doute, si ce n’est par leurs confrères.

Le journaliste est garant de l’opinion, c’est à lui d’expliquer comment est traitée l’information et quels sont les courants possibles, les implications et autres interprétations. Le journaliste est le par-feu de la propagande qui est visible en ce moment dans toute l’Europe. Le journaliste a du pouvoir sur l’opinion de par sa légitimité, il doit dès lors exposer les diversifications de celle-ci.

L’État est un garant de l’État de droit et de la protection du citoyen. L’utilisation des outils informatiques et des réseaux sociaux peut s’avérer dangereuse pour qui ne la maitrise pas. Il doit donc garantir l’acquisition des connaissances suffisantes et l’utilisation sécurisée des canaux de communications. Ce n’est pas avec la censure, le blocage ou la surveillance, que les citoyens et journalistes pourront traiter l’information, l’expliquer et délivrer les opinions provenant des faits.

Trois facteurs sont donc nécessaires pour que l’équilibre des pouvoirs et contre-pouvoir puissent être productifs et non pas restrictifs et dangereux (comme c’est le cas aujourd’hui): la compréhension par le citoyen de sa responsabilité, l’exposition et le traitement des opinions par le journaliste, et l’État comme garant des outils sécurisés (anonymat, protection des données, droit à l’oubli, etc.) et des connaissances d’utilisation.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :