Caisse unique : Dialogue entre un « client » et son médecin

Un vrai dialogue que j’ai eu avec mon médecin le 30 juin. C’est un peu brodé, adapté pour l’écriture et documenté pour une compréhension plus facile. Mais je vous assure que j’ai eu cette conversation. Le but est pédagogique et clair :faire réagir concernant les dérives du système actuelle et nourrir le débat sur la caisse unique. Mon médecin est génial[1] !

– Docteur, je suis content, je suis en train d’arrêter de fumer !
– Mais pourquoi vous voulez arrêter de fumer ?
– Ben, c’est ma santé et je ne suis plus esclave de la nicotine, j’augmente mon espérance de vie et je cours sans être essoufflé.
– Mais… en fumant, vous entretenez le système. Vous permettez à l’AVS de continuer à donner des rentes à ceux qui vivent vieux. En plus vous vivrez en moyenne dix à quinze ans de moins, donc vous coûterez moins chers.
– Mais, Docteur, ce que vous dites est nul. Je coûterais très cher à cause du cancer que je pourrais développer avec des traitements très lourds et pas donnés pour la collectivité.
– Bien-sûr que non, un malade rapporte autant voir plus que des gens bien portants. Il y a des personnes et des compagnies qui capitalisent sur le diabète et le cancer[2]. Même les hôpitaux rapportent. Il y a une pression pour que ces établissements passent au privé tellement il y a du potentiel. Regardez l’exemple de la « Clinique La Colline ». C’est lucratif. Non, Non décidément non, ne vous arrêtez pas de fumer. Votre santé vaut moins que le maintien du système collectif, et vous le savez ! En plus, j’ai des représentants qui me donnent des primes si je propose leurs produits.
– Mais, vous êtes dans quel genre de médecine vous ? La santé n’est pas une marchandise, enfin, selon la médecine hippocratique[3]. Je comprends que « Alliance santé » et « Santésuisse » parlent de clients et consommateurs[4], fournisseurs, prestataires de soins, mais vous, vous devez parler en terme humain, c’est-à-dire patients, protection des faibles, malades… Vous n’avez pas quelques contrats Léonins[5] vous ?!!?
– Que dites-vous cher client, bon, on se voit demain, je n’ai pas le temps de discuter, il faut que l’on enchaîne, j’ai madame Dumas qui souffre de rhumatisme et autres maladies du cœur, les soins à domicile commencent à coûter trop chers. Elle va bientôt en EMS et faut que je trouve l’établissement qui me rapportera le plus.
– Mais… vous ne devez pas me dire ce genre de chose !!! C’est le secret médical que vous mettez à la poubelle !
– Vous avez raison, il ne faut pas dire à tout le monde, ce sont des données qui valent chères, surtout quand on veut capitaliser sur les coûts et prestation à moyen long terme. Tout dépend de l’assurance maladie bien-sûr, il y en a qui sont moins regardant que d’autres sur les choix de bons risques et mauvais risques.
– Bon on se voit dans quelques semaines… à bientôt.


[1] Dr. R. Niedermann Médecine interne générale, Genève. Auteur de « La santé n’est pas une marchandise« 

[2]Thèse : « Du point de vue de l’économie dans son ensemble, faire de l’argent avec la maladie rapporte plus de profit que protéger la santé ». Marchandise santé – la fin de la médecine classique. Paul U. Unschuld, professeur au Dept. of Behavioral Sciences, School of Hygiene and Public Health, Johns Hopkins University, Baltimore, USA,

[3] En 1948, le Serment d’Hippocrate fut actualisé à Genève et nommé Serment de Genève (lexique du droit international humanitaire)

[4]Senso, le magazine du Groupe Helsana, no.3, septembre 2013 :
« … nous disposons d’un excellent système de santé avec de nombreuses offres. Et de plus en plus de consommateurs compétents… »

[5] « Contrats Léonins : Les médecins tirent la sonnette d’alarme » (Neue Luzerner Zeitung 29.8.2013). Il s’agit de contrats entre des investisseurs et des médecins contraignant les derniers à maximiser les bénéfices en faveur des investisseurs.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Economie, santé
2 comments on “Caisse unique : Dialogue entre un « client » et son médecin
  1. Claire dit :

    C’est affolant de voir la dérive de ce médecin qui viole le secret d’hippocrate et n’encourage pas le patient à tout faire pour une meilleure santé surtout quand ce choix vient du patient.
    A mon avis ce médecin s’est laché, a eu un moment d’égarement , a dit des choses qui ne se disent pas au patient même si il y a du vrai. Il mérite d’être viré de la liste des médecins et d’avoir un blâme.

  2. Dominic dit :

    On pourrait croire ce dialogue entre médecin et patient issu de la dernière production du célèbre Chat de Geluck, avec son humour décapant et souvent provocateur – mais dans le sens le plus positif de ce terme. Et, bien sûr, dans ce cas on sourirait de cette préséance donnée à la médecine-business sur la médecine soucieuse de son éthique et du respect dû au patient. Mais – et c’est probablement là le côté inapproprié de la situation – nous ne sommes pas dans un production d’un humoriste reconnu, mais dans la réalité d’une situation de consultation médicale. Et, dans cette perspective, soit le médecin a complétement perdu de vue ce qui constitue le fondement de sa profession – promouvoir la santé, préserver et traiter la maladie, et prévenir les situations dommageables pour la santé, telle dans le cas présent le tabagisme, le tout avec l’éthique, la compassion et le soin que l’on peut, et doit, raisonnablement attendre d’un professionnel à la hauteur des responsabilités qui sont les siennes vis-à-vis de ses patients et conformément à la formation médicale continue à laquelle il adhère – ; soit le médecin voulait jouer la carte de l’humour avec son patient, ce qui apparaît très inadéquat dans le contexte d’une consultation – qui de surcroît se veut « minutée » – . La preuve en est que le patient – auteur de ce blog – a dû être surpris de cette attitude de son médecin puisqu’il a décidé d’en faire le sujet du présent article…cqfd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :